Compte Rendu Réunion du 23 Novembre 2012 au CSA

Le rendez-vous au CSA ce 23 pour 16 h nous avait été donné en « copie conforme invisible » : impossible de savoir qui avait été convié : on nous précisait juste qu'un seul représentant par structure serait admis et qu'on y parlerait uniquement de la méthode à employer pour le calcul de la population couverte en RNT ( le thème étant « complexe » pour un temps limité)...
En fait, en arrivant avec plus d'une demi-heure d'avance, en compagnie de Klaus, de Radio Zinzine, nous avons été maintenus au RdC, « en attendant qu'une réunion dans la même salle prenne fin »...
Enfin admis avec quelques autres « recalés » dont Michel Sauvage, le représentant de Mandarin FM et celle de TDF, nous arrivons en fait à la fin de la réunion précédente et profitant de la pause, nous soutirons quelques bribes de ceux qui avaient été invités dès 14 heures (obligés de dire « ceux » et non celles car autour de la table, mises à part quelques techniciennes du CSA, il n' y avait que des mâles)... Leur restitution est peu claire -on espére en trouver Compte Rendu quelque part – Nous croyons comprendre qu'il s'agissait de la place laissée dans les flux aux données associées et à la montée en charge de l'interactivité avec l'auditeur(trice)...
Mais, apparemment, lors de la réunion de 14 h, on aura aussi abordé le nouveau calendrier (le lancement réel se ferait plutôt vers Noël 2013 que 2012) et le sujet de la navette pour la double norme T-DMB/DAB+ (première étape en direction de l'Europe) qui pourrait se traduire dans la réglementation française en Février (et en Février seulement). C'est évidemment la bonne nouvelle de la journée... (pas le retard, l'ajout de la norme...)
Après quoi sous la présidence d'Axel Dumeur -adjoint chef de département-, la réunion reprend avec les précédents invités et les nouveaux, son cours... Son cours, pour le coup, c'est le cas de le dire puisqu'on nous présente, en « power point » les éléments essentiels des documents règlementaires et techniques déjà connus et signifiés depuis 2008...
Amusé, Klaus, qui avait étudié le dossier, me montre repris mot à mot, ces éléments qu'il avait pris la peine d'imprimer et de surligner.
Pour mémoire, pourquoi se préoccuper spécifiquement de la méthode pour calculer la population couverte : il y a là trois objectifs pour lesquels la couverture géographique théorique ne suffit pas explique le technicien du CSA.
D'abord, il est prévu que les éditeurs s'engagent à couvrir 20% des populations des allotissements dès le début des émissions, 40% à 3 ans, 80% à 5 ans.
En deuxième point, le seuil au delà duquel les constructeurs devront fournir des appareils obligatoirement « pucés » à la réception numérique : c'est 20% -de la population couverte- mais on ne sait en revanche toujours pas si c'est, local, régional, national -ou si on le sait, en ce qui me concerne, je n'ai pas imprimé-
Dernier point, le plafond « anti-concentration » pour que des éditeurs ayant des liens entre eux ne dépassent pas le seuil d'une audience potentielle cumulée de 20%... Et là encore toujours sous réserves, on ne sait s'il s'agit du local, du régional ou du national...
Mais, bon, on se souvient de promesses sur son maintien à 75 millions de la population en France doublé sans coup férir à 150 millions pour la FM. Là, on serait à un peu plus de 15 millions...
Après quoi, il a été aussi rappelé les 54 microvolts de rayonnement en zone rurale et de 67 en zone urbaine considérés comme suffisants pour qu'un émetteur assure la couverture hors murs et intramuros, et autres amusements purement techniques...
Sauf que dans le déroulement qu'on attendait, on devait -c'était le bon moment - nous expliquer qu'en fonction de ses éléments, les populations habitant ces zones étaient donc couvertes. Patatras, non, on demandait aux éditeurs et autres opérateurs présents de bien vouloir s'inscrire sur un forum internet pour définir « ensemble », la méthode à employer pour le calcul de la population couverte en RNT, avec l'inscription en décembre, et les premières synthèses en Mars...
En bref, il est urgent d'attendre pour mieux retomber sur ses pieds...
C'est alors qu'avec Klaus, on en a profité pour redemander la fameuse autorisation d'expérimentation, (refusée pour Juillet parce que cela aurait « favorisé la SDN » dans la concurrence entre diffuseur de multiplexes -comme si, face à TDF et VDL, cela se posait en ces termes- d'autant mieux, nous a soutenu Tarek Mami de Maghreb 2 que l'expérimentation initiée par TDF sur la zone de Marseille ne s'était achevée qu'en Aoüt) et obtenu non la couverture, mais l'ouverture...
On a en effet expliqué qu'il s'agissait dans cette nouvelle proposition de faire des mesures, pour contribuer à la recherche en cours. « Oui, mais avec des boucles musicales » a lâché la juriste du CSA, donc pas des vraies radios : il va falloir en faire explicitement la demande... Et on fera les vérifications utiles (sur l'égalité de réception sur une fréquence entre les diverses sources, et sur les différentes fréquences de la Bande III, outdoors et indoors, avec les valeurs préconisées ou d'autres, proches)
Sauf qu'on sait très bien (on l'a vécu avec les radios pirates à 1 puis 10 puis 100 w) qu'on passe mieux quand il n'y a aucun autre émetteur en route dans les environs...
Mais bon...
Parmi toutes questions restées sans réponse (déjà citées comme celle sur le seuil anti-concentration posée par Michel Sauvage) il y en aura une de Klaus pour la mise à disposition d'un éventuel logiciel plus performant et adapté que celui des radios amateurs pour la couverture théorique. Nul doute que TDF possède cela et que l'organisme a déjà toutes les mesures « complexes » sur lesquelles nous* sommes censés réfléchir et nous mettre en tas, avant que les divins services du CSA nous servent leur synthèse éclairée.
CR provisoire proposé par Etienne, revu et complété avec l'intervention de Klaus...
 
*« nous » :
étaient présents lors des deux réunions, outre ceux déjà cités, en nombre, les techniciens du CSA dont Renaud CASES et Christine GODART, des éditeurs (de toutes catégories hors Bureau de la Radio et le service public) le SIRTI, DR France, Radio Orient, Radio Campus, le CNRA -courte apparition de Palmer- le SNRL via son « délégué général »-employé) par exemple et les diffuseurs... Sauf erreur, tous les présents étaient parisiens, à notre exception près... (Personne d'autre de Marseille, ou de Nice sauf réseaux nationaux)